Actu

Retour sur le BAZR festival : un amour hivernal

Retour sur le BAZR festival : un amour hivernal

Aujourd’hui RTU vous prend dans sa valise et vous emmène en terre Sètoise où s’est tenu le BAZR festival. Les 16 et 17 décembre derniers, sur le site industriel de Larosa se sont croisés artistes, fêtards, joueurs, marchands de rêves, performeurs… Au cours d’un événement hybride qui aura fait chavirer nos petits cœurs.

On vous raconte

Vendredi, fraîchement débarqués, des confettis plein les poches, on découvre le cocon à fête qui sera notre antre pour les deux prochains jours. En extérieur : food trucks, tablées, lumières chaudes et canon à neige. En intérieur : grand espace, jeu de lumières électrisant et sonorisation haute gamme (chapeau les gars).

A

A

Il est 22h et Agar Agar nous attire au milieu du hangar. Leur son est volubile, corporel. Chargé de sensualité, avec une pointe de « kitch » justement dosée.  Une synth-pop douce et libérée qui  révélera en deuxième partie de set une électro survoltée ! On se laisse transporter :

A

A

23h00My life is a weekend (organisateurs de soirées vrombissantes bien connues du côté de Montpellier) échauffent les esprits en plein air. Tourbillon electro, disco, acid terriblement dansant ! Les équipes du festival ont activé le canon, il n’y a plus qu’à goûter au plaisir de danser sous la neige.

A

Il est maintenant plus de minuit et on se fait violer par Michael Mayer. Le mec ne nous laisse pas le choix. Il nous embarque dans un univers vaste et mystérieux entre techno, new-wave et house. Comme hypnotisés, on se retrouve complètement en dehors du temps, et c’est beau… Tel le joueur de flûte de Hamelin, Michael nous fait vivre sans doute l’un des plus désaxant moments du weekend.

A

On aurait voulu que ça continue des heures et des heures, et des heures. Mais notre première soirée s’achève et il est maintenant temps de rentrer. Sur le chemin on ressasse ce moment de communion, en passant par quelques bateaux à quai.

Jour 2, on enchaîne

On ne va pas vous mentir, on est plutôt du genre nocturnes. Mais pour les plus aguerris, sachez que le BAZR offre toute une palette de jeux et d’aventures en journée : Marché de Noël, Yoga Vodka, ateliers poterie, karaoké, parades et on en passe… En ce qui nous concerne, on reprend le chemin de Larosa dans la nuit, brûlants d’impatience de découvrir la carte blanche concoctée par les fous furieux de Nuits sonores Tanger !

22h, dehors la fête bat son plein. Deux petits gars bien connus de nos services sont aux platines : Tushen Raï et Thomas du collectif Around The World qui officient sur le 89.8FM. Les styles s’enchaînent et se mélangent… Avec éclectisme en devise et groove viscéral, ce duo inattendu a su impulser l’envie et l’énergie de danser jusqu’au levé du jour.

A

A

Bien échauffés, on déboule devant Mémoires d’Avenir. Belle et joyeuse découverte !  Le collectif transdisciplinaire tangérois nous arrose de rythmes gnawa et affiche de larges souriresLe show est percussif et rayonnant. Ça bouge, c’est sincère, ça fait du bien.

A

A

Le set à peine terminé, des rythmes familiers et lointains viennent titiller notre déhanché… Les challengers Sheitan Brothers, eux aussi résidents du 89.8FM, trônent en extérieur. Le duo comme à son habitude encense la foule. Entre Brazilian boogie et  Arabic disco, les Sheitan sont une promesse faite à la nuit. On peut vous assurer que  les deux compères n’ont qu’une parole : la fête était ardemment au rendez-vous !

A

A

23h, back-to-back inédit avec Gilb’r, fondateur du label Versatile, et Mehmet Aslan, l’homme aux singulières trouvailles et aux édits des contrées orientales. Une rencontre de haut vol !  C’était tout simplement sublime. Imaginez une faille temporelle en apesanteur qui laisse une empreinte chaude, comme un rêve au réveil. Véritable moment d’extase indéfinissable, on prie pour que leurs chemins se recroisent.

A

A

Cap final au milieu de la nuit : la grande prêtresse Jennifer Cardini s’empare de la scène du hangar. Entre deep house et techno, son envolée est à la fois sombre et légère. Pas de problème pour nous, on décolle avec elle et on  fait péter le canon à confettis  au passage. On tourne le dos à la scène et on contemple un public mouvant, heureux. Son set vient parfaitement clôturer ce weekend chargé de vibrations et d’amour.

A

A

Le mot de la fin ?

BAZR est une jolie parenthèse hivernale, un moment de souffle avant les fêtes. Un festival à taille humaine, original, trans-générationnel, acidulé et fort sympathique… On a adoré !

A


BONUS :

Les boissons sont pas chères.

La ville est très belle.

Les organisateurs sont vraiment trop chou.

On peut aller voir la maison de Brassens.

On peut faire du bateau.

On peut manger plein de tielles

Infos ++ : http://bazr-festival.com/

Photos ++ : http://bit.ly/2idtKuw

© Pierre Nocca

Report dédié à Yoann et au sténopé de l’équipe du toit perché <3 

#BAZR2016

Nova Lyon

décembre 27th, 2016

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *