Gratos

2 x 2 places pour Club Mediterranéen le 01/04 au Sucre

2 x 2 places pour Club Mediterranéen le 01/04 au Sucre

Nouveau rendez-vous Sucre, les soirées Club Méditerranéen mettent à l’honneur les cultures alternatives méditerranéennes et offrent une autre lecture des arts qui animent nos corps et nos esprits, loin de nos frontieres.

Pour cette édition du 1er avril 2017, le rooftop accueille entre autres Mehmet Aslan, le DJ/producteur chef de file du label Disco Halal et qui avait retourné le RTU Sunday Mix l’été dernier. Avec lui Fattish, DJ en provenance directe d’Istanbul et le marocain DJ Badre.

A cette occasion, RTU fait gagner deux paires de places! Pour tenter sa chance il vous suffit de liker le post [GRATOS] du jeu sur notre mur Facebook. Identifiez vos amis pour augmenter vos chances ! Bonne chance à toutes et à tous !


Club Méditerranéen


Berceau de nombreuses civilisations, la Méditerranée est peut-être l’espace de géographie musical le plus excitant de ces dernières années. Avec un patrimoine musical riche et communautaire, cette aire culturelle se révèle révolutionnaire quand ses jeunes artistes l’investissent et la passent au tamis électronique.

Istanbul, Tunis, Beyrouth, Le Caire, deviennent les foyers d’une scène du proche et moyen Orient qui bouscule les codes esthétiques dominants de l’occident.

Les soirées Club Méditerranéen se veulent le reflet de cette révolution musicale en marche, le lieu de décryptage de ces profils artistiques atypiques, qui prônent une musique dont les contours dépassent largement les barrières culturelles des pays et formalisent cette nouvelle scène méditerranéenne.


Mehmet Aslan B2B Fattish


Résident du Hinterhof, le jeune Mehmet Aslan, déjà soutenu par ses pairs : Acid Pauli, Tim Sweeney ou Acid Arab propose une musique ensoleillée inspirée de la Turquie, son pays d’origine. Il jouera justement en Back to Back avec le DJ d’Istanbul Fattish.


Dj Badre


C’est parce qu’il a grandi au Maroc que Badre est autant influencé par les sonorités et les beats maghrébins. Lors de son exil en Allemagne, le berlinois est fasciné par la culture électro de la capitale. Toutefois il n’oublie pas ses racines et décide alors de mixer des beats ethniques sur de la musique électronique.

Nova Lyon

mars 28th, 2017

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *