Actu

Live Report : Christan Scott / Jazz A Vienne 2017

Live Report : Christan Scott / Jazz A Vienne 2017

© Renaud Alouche

Avec le légendaire pianiste Ahmad Jamal et ses invités : Abd Al Malik et Mina Agossi suivi de Christian Scott à l’affiche, le festival Jazz A Vienne faisait le pont entre les générations ce vendredi 30 juin. Des vétérans à la nouvelle génération il n’y avait qu’un pas. Un pas allègrement franchi au Théâtre Antique de Vienne entre les deux concerts du jour !

Une journée, chamboulée par une série de déboires pour Christian Scott et son équipe :

  • avion retardé puis parti sans le groupe
  • recherche de véhicule et de chauffeur à la dernière minute, pour plus de 7 heures de route depuis l’Espagne
  • une scène froide et pluvieuse à l’arrivée

a

© Renaud Alouche

a

Sous de telles conditions, autant dire que l’alignement des astres pour le natif de la Nouvelle Orleans n’était pas au beau fixe. Qu’à cela ne tienne ! Tous ces prémisses n’auront été que des motivations supplémentaire à donner un concert dantesque !

C’est avec la niaque qu’il gratifia Vienne d’une performance tout en puissance et en générosité. Christian Scott est venu célébrer les 100 ans du premier album jazz de l’industrie, à coup de gros bangers, interprétés avec le cœur.

a

© Renaud Alouche

a

Avec lui, une équipe de prodiges, à la fois amis proches et influences qui ont remis en question sa démarche artistique, qu’il prend le temps de présenter :

  • au piano : le discret Lawrence Fields, éloquent avec ses doigts, capable de parler toutes les langues du monde sur clavier.
  • à la contrebasse : Max Moran qui lui a littéralement sauvé la vie
  • aux percussions : Weedie Braimah, activiste et maître du djembé qui a fait ses classes auprès de Mamady Keita, Abdoul Doumbia et Famadou Konate pour ne citer qu’eux
  • à la batterie : le fougueux Mike Mitchell que Scott qualifie d’homme le plus drôle du monde, capable de jouer tout ce qui est jouable par un batteur
  • à la flûte : la sublime Elena Pinderhughes, qui, réussit à chambouler Christian Scott et totalement changer son approche de la musique, lorsqu’il l’entendit pour la première fois.

Une authentique complicité qui se traduit sur scène où chaque membre du groupe se donne à 200%. La pluie se dissipe, le mercure monte et on ne voit pas le temps défiler tant le show est intense et prenant.

a

© Renaud Alouche

a

Le concert se termine sur un rappel, un titre écrit par le grand-père de Christan Scott, le légendaire Big Chief Donald Harrison Senior, véritable appel à repenser notre monde et remettre les rapports humains au premier plan.

En résumé, Christian Scott était en mission : celle de répandre un message d’amour et d’unité à travers une musique passionnée et engagée. Une mission accomplie haut la main !

a

© Renaud Alouche

a

Live Report : Alpha Diallo / @AlphaDigger

Photos : Renaud Alouche / @renaudalouche

RTU

juillet 5th, 2017

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *