Actu

Dans la rue d’Ivan Mitifiot d’Ecrans Mixtes

Dans la rue d’Ivan Mitifiot d’Ecrans Mixtes

Chaque semaine à 17h30, on choisit une personnalité lyonnaise, on la suit, on la questionne et on découvre sa voix, sa vie et sa ville.  Nouvelle excursion humaine et urbaine avec Ivan Mitifiot, directeur artistique du festival Ecrans Mixtes qui lance cette semaine sa 8e édition consacrée au cinéma queer à Lyon.
br

br

Lundi

Ivan Mitifiot nous donne rendez-vous au cinéma Lumière Bellecour, ancien CNP qui a replongé ses salles dans l’obscurité il y a deux ans. “C’est un cinéma mythique !” nous raconte t-il. “Quand je suis arrivé à Lyon au début des années 90, c’est là que j’ai découvert les premiers films de Gregg Araki, de Gus Van Sant ou d’Emir Kusturica.”
br

br
Ce n’est donc pas un hasard si, cette semaine, le festival s’installe aussi ici et projette Odete de João Pedro Rodrigues, Ghosted de Monika Treut ou organise la soirée “Tous les garçon et les filles de leur âge” ce lundi 12 mars. “On est un festival de patrimoine cinématographique dédié à la mémoire homosexuelle. On travaille sur des rétrospectives parce que faire un  festival c’est montrer ce qu’on ne peut pas voir ou ce que l’on ne peut plus voir”.
br


br

Mardi

On quitte la rue de la Barre, direction le Goethe Institut parce que “l’Allemagne a dans son histoire, un très fort lien avec le cinéma LGBT. C’est là qu’a été réalisé le premier film homosexuel de l’histoire du cinéma en 1919 : Différent des autres”. En chemin, on s’essouffle et on parle de la cinéaste Monika Treut, on tente une définition actuelle du queer et on rappelle les premières projections des films homosexuels rythmées par des descentes de flics.
br


br

Mercredi

Arrivé au Goethe, on rencontre son directeur, Joachim Umlauf. Ensemble on discute de ce cinéma qui a toujours été à la pointe sur la représentation lesbienne.  “En 1931, le film Jeunes filles en uniforme, réalisé par une femme, était le plus gros succès de toute l’histoire du cinéma mondiale.” raconte Ivan Mitifiot.
br

br
“L’Allemagne était un des premiers pays à permettre aux femmes de voter. Il régnait dans les années 20, surtout à Berlin, une ambiance très libre”
. On s’éloigne, et le directeur du Goethe de Lyon en profite pour s’installer discrètement au piano et jouer ses propres compositions. Mais nous, on était pas vraiment parti.
br


br

Jeudi

Direction le Comoedia où sera projeté le film de loups garous lesbiens  “Les bonnes Manières” en clôture du festival. Tout en marchant, on apprend que, pendant longtemps, les films queer ont toujours mal fini. “De 1934 à 1971, à Hollywood était imposé le code Hays. A l’époque, si les studios voulaient traiter de sujets homos ça devait forcément finir mal, par un suicide, par exemple, comme dans La Rumeur avec Audrey Hepburn, ou alors les homos étaient des tueurs, des serial killers, des névrosés ou des gens très malheureux”. Il va falloir attendre 1993 et la sortie de Philadelphia. “C’est la première fois qu’on se rend compte que les homosexuels peuvent aimer”. “Ce film va faire changer les mentalités”.
br


br

Vendredi

On pousse les portes du cinéma Comoedia dans le 7e et on déambule au milieu de l’expo photos de Nicolas Spiess. Face à nous, les portraits de Robin Campillo, Anna Karina et Jonathan Caouette, “un cinéaste américain qui a grandi aux côtés d’une mère schizophrène et qui pour survivre s’est filmé dès l’âge de 11 ans. A 30 ans, il en fera un film remarquable “Tarnation”.
br

br
Un peu plus loin, on retrouve le portrait de William Friedkin, réalisateur de l’Exorciste. Plutôt considéré comme un
“réactionnaire de droite” il va surprendre avec la sortie en 1980 du film, La Chasse, une enquête policière au sein du milieu SM. “Comme quoi même les cinéastes un peu réactionnaires sont capables de faire des œuvres très ambiguës et passionnantes!”
br

Br
Le festival Ecrans Mixtes se poursuit jusqu’au 15 mars à Lyon et dans la Métropole.

Nova Lyon

mars 9th, 2018

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *