Actu

« Midi Dans La Gueule Du Monde » avec The Wailing Souls

« Midi Dans La Gueule Du Monde » avec The Wailing Souls

Le légendaire groupe de reggae jamaïcain était à l’affiche de la Lyon Reggae Sunday au Sirius dimanche dernier. Mathieu est parti à la rencontre de Winston ‘Pipe’ Matthews et Lloyd ‘Bread’ McDonald, les deux chanteurs de cette mythique formation.
br
br
Les Wailing Souls font partis de ces derniers groupes pionniers de la musique jamaïcaine ; véritables ambassadeurs du son roots et toujours actifs musicalement. Ce groupe légendaire date de la fin des années 60. Ses membres ont fait leurs armes en s’imprégnant de Joe Higgs, dans les yards de Trench Town en jamaïque ou en jouant auprès d’autres groupes, alors naissants à l’époque, tels que Bob Marley and the Wailers avec qui ils enregistreront et seront même souvent confondus.
br
Au début des années 70, ils attirent l’attention du célèbre producteur de reggae, icône du Studio One, Coxsonne Dodd. Ils commencent à ses côtés une carrière musicale fructueuse. Pendant ces quatre décennies le groupe va marquer l’histoire du reggae en enregistrant des tubes pour les plus grand labels tels que Studio One, Channel One et en collaborant avec Ernest ranglin, Jimmy Cliff ou encore en signant la bande son du célèbre Rasta Rocket.
br

br
Ces papys, ambassadeur du reggae ont toujours une solide réputation internationale. Huit nominations aux Grammy Awards et glorifiés par la critique pour des albums produits par les labels Island, Tuff Gong et CBS Records. Les Wailing Souls ont repoussé les limites du genre reggae en sortant un album mélangeant les sons funk et r’n’b avec la musique traditionnelle de leur pays garantissant ainsi leur réputation de pionniers dans le genre.
br
En fusionnant les harmonies de la Motown avec le son roots et dansant du reggae, les Wailing Souls s’imposent comme étant l’un des groupes les plus puissants de la musique jamaïcaine. À ce jour, les membres continuent à produire des albums définis comme hautement provocateurs et reste l’un des groupes les plus actifs et les plus populaires sur scène.
br
br
Ils en profitent pour revenir sur leurs presque cinquante ans de carrière et en profitent pour parler de Island Girls, leur dernier album. « Où on a grandit, si tu cherches un boulot et qu’ils voient que tu viens de Trenchtown, tu n’as pas le travail […] On n’a jamais vraiment pris le reggae comme un moyen de combattre la politique et les politiciens qui la font. On a toujours vu le reggae comme une musique du peuple, comme un moyen de représenter l’oppression des plus pauvres, dans toutes les familles et toutes les classes sociales. Il y a des blancs pauvres, des noirs pauvres. Ça transcende toutes ces questions. »
br

b

Nova Lyon

avril 3rd, 2018

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *