Actu

Dans la rue de Vianney Rassart, à l’Hôtel-Dieu

Dans la rue de Vianney Rassart, à l’Hôtel-Dieu

Chaque semaine à 17h30, on choisit une personnalité lyonnaise, on la suit, on la questionne et on découvre la ville à travers sa voix. Nouvelle excursion humaine et urbaine avec l’archéologue Vianney Rassart, du côté de l’Hôtel-Dieu, nouvellement rouvert au public.
br

Lundi

Il nous donne rendez-vous devant un Hôtel-Dieu fraîchement rénové et inauguré. Ancien hôpital emblématique de Lyon, c’est désormais un grand centre commercial et touristique. Mais c’est surtout 2000 ans d’histoire et un souvenir marquant pour beaucoup de lyonnais qui y sont nés ou qui s’y sont fait soigner.
br
br

Alors cette semaine on vous emmène parcourir cette histoire là avec Vianney Rassart, le directeur-adjoint du Service Archéologique de la Ville de Lyon
On arrive sur les bords du Rhône, et il nous raconte l’histoire romaine d’une presqu’île encore marécageuse.
br

br

Mardi

On contourne les derniers travaux du site et on tombe sur la cours du cloître. “C’est la plus ancienne”. La plus belle aussi. On découvre les différentes phases de construction de cet Hôtel-Dieu, à l’origine simple bâtiment pour des pèlerins installés pour entretenir un pont.
br
br

“L’Hôtel-Dieu c’est à peu près deux hectares et on a fouillé plus de la moitié. C’est une des plus grosses fouilles faite sur Lyon !
br

br

Mercredi

Toujours dans la cours du Cloître, Vianney nous raconte que sous nos pieds, “on a trouvé plus de 1200 sépultures”. Derrière nous aussi se trouvait la rue de la serpillière, fermée en 1737. “Serpillière c’est le nom du linceul des morts. Y’a pas de hasard dans la description des bâtiments autour.
br
br
Plus loin, cours Saint Elizabeth se trouvait une villa romaine. “Ici, on a découvert des murs, des enduits peints et des amphores. Elles étaient disposées pour éviter que l’eau infiltrée dans les sols ne remonte”.
br


br

Jeudi

On arrive dans une partie du bâtiment réalisée par l’architecte Jacques-Germain Soufflot. C’est à lui, qu’on a demandé de redonner de la grandeur à ce monument. “C’était, bien avant la basilique, pour dire bienvenue à Lyon!”. Dans la cours du midi, Vianney Rassart fait sortir de terre une ancienne rue, le Bourgchanin et toute la vaisselle jetée dans les latrines à l’époque.
br


br

Vendredi

Dans cette dernière étape, on découvre le travail des archéozoologues , des céramologues et des anthropologues. L’occasion de découvrir que l’Hôtel-Dieu a souvent été novateur dans la chirurgie.
br
br
“On a des traces sur certains squelettes de choses étonnantes […] On a découvert les premiers appareils dentaires ou les dents sont perforées et ou on passe un fil d’or tout le long pour maintenir les dents”.
br


Br

Nova Lyon

mai 18th, 2018

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *