Actu

Nuits Sonores 18 : offensive programmée

Nuits Sonores 18 : offensive programmée

Nuits sonores, 16e édition, commence dimanche pour une semaine. Avant de s’y plonger tout entier, on prend la température avec Gaétan Bouvachon, l’un des programmateurs de Nuits Sonores et du Sucre.
br

Nuits Sonores 18 : offensive programmée, avec Gaétan Bouvachon | #CommentTeDire – Nova Lyon

Le début des hostilités est annoncé pour dimanche alors il est grand temps de mettre en place un plan d’attaque. Gaétan Bouvachon, programmateur de Nuits sonores est avec nous pour parler tactique et bottes secretes.

➬ L’interview est à retrouver en intégralité ici : https://bit.ly/2wc9Hor

Images : Loïc Mabily – Videographer & Camera operator

Posted by Nova Lyon on Friday, May 4, 2018

br
Pour ceux qui ont plus ou moins vécu dans une cave ou en Meuse ces dernières années, Nuits Sonores c’est le festival lyonnais des musiques électroniques, ça se passe un peu partout en ville la journée et aux anciennes usines Fagor-Brandt de Gerland le jour et la nuit.
Br


Br

Dans la rue de la Friche Lamartine (part.2)

br
Nouvelle excursion dans les rues de Lyon cette semaine, cette fois on s’arrête devant la Friche Lamartine, dans le 3e arrondissement, où se croisent et se rencontrent des centaines d’artistes depuis 2010. Parmi eux, il y a le musicien Serge Desautels.
br
br
C’est lui qui nous guide à travers les couloirs de la friche. Ce soir, on s’arrête devant un mur végétal, un atelier de poterie et un kinétoscope.
br

Br

Thomas ponce l’actu : Les lyonnais

br
Michel Zink, jeune bonhomme de 72 ans débarquant fraîchement à l’Académie française, trouve que les lyonnais sont froids. Mais ce qu’il ne dit pas le Michel, c’est qu’en fait ils pompent les parisiens !
br
br
La preuve par trois avec le festival Nuits Sonores, la fête des Lumières et Paul Bocuse, le point Godwin du lyonnais. Thomas ponce du lyonnais et c’est peut-être bien la dernière fois !
br

Br

Ça, c’est jazz :  le jazz des Balkans

br
Michel Zink, jeune bonhomme de 72 ans débarquant fraîchement à l’Académie française, trouve que les lyonnais sont froids. Mais ce qu’il ne dit pas le Michel, c’est qu’en fait ils pompent les parisiens ! La preuve par trois avec le festival Nuits Sonores, la fête des Lumières et Paul Bocuse, le point Godwin du lyonnais. Thomas ponce du lyonnais et c’est peut-être bien la dernière fois !
br

Br

 Crédit photo : Couverture par Laurie Diaz

Nova Lyon

mai 4th, 2018

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *