Actu

« Midi dans la gueule du monde » avec Hermeto Pascoal & Tank and The Bangas

« Midi dans la gueule du monde » avec Hermeto Pascoal & Tank and The Bangas

Cet été, lors de la 38ème édition du festivals Jazz à Vienne, plus exactement pendant le week-end du 7 et 8 juillet, aucune interview n’était programmée. Une rencontre hasardeuse entre deux scène, une connaissance en commun et Mathieu Girod parvient à s’immiscer dans les loges du théâtre Antique de Vienne et rencontrer deux artistes particulièrement attendus.
br
Deux générations différentes sont présentes dans ce troisième opus de Midi dans la Gueule du Monde. La plus jeune représentée par la révélation de la Nouvelle Orléans, Tank and The Bangas. L’autre est incarné par une légende vivante de la musique brésilienne et du jazz, le multi-instrumentiste Hermeto Pascoal.
br
br

Tank and the Bangas

Quelques minutes avant de monter sur scène, Tarriona « Tank » Ball, leader et chanteuse de la formation Nouvelle-Orléanaise nous accorde une interview exclusive. Sourire au lèvres, vêtements colorés, tissus de wax, Tank est en train de terminer d’ajuster son afro avant d’affronter une foule impatiente de l’entendre.
br

br

Tank and the Bangas est né dans les open mic du Libération House à la Nouvelle Orléans. Au fur et à mesure des concerts, le groupe sort un premier album en 2013 ThinkTank qui mêle toutes leurs influences. Une musique où le spoken word et le flow hip-hop soul de Tank se mèle au funk, pop, et même rock des musiciens de The Bangas. Depuis ses premières expériences dans une chorale de gospel, Tank garde cette spiritualité et l’imbrique dans son spoken word et ses chants qui lui valent d’être comparé à Ella Fitzgerald, Jill Scott ou encore Missy Elliott.
br
br

Tank and the Bangas ont parcouru le monde et enchaîné les succès. Vainqueur du NPR Music Tiny Desk et révélation des Transmusicales de Rennes, la formation explosive continue son chemin en passant par le Jazz à Vienne et est prête à le mettre en feu avec une musique déjantée mise en scène de manière théâtralisée et décalée. Et en passant, ils nous informent qu’un nouvel album arrive bientôt.
br
« Pour le nouvel album, je vais pas vous donner de titre tout de suite ; je vais pas faire comme Beyonce, bon je vais quand même prévenir les fans !
(rires) Je peux déjà vous dire que ça ressemble à un truc comme ça: un patio où plein de filles rigolent, un jardin où les gens traînent et font de la poésie à la Nouvelle Orléans, ou une église en feu au Mississipi. On adore notre futur album ! »

Hermeto Pascoal

A 82 ans, le compositeur multi-instrumentiste brésilien à la barbe blanche et au chemise à fleurs continue d’être inventif et de nous surprendre. Juste après son concert, en voulant remercier cet espèce de Sun Ra tropical pour son concert envoûtant, O Bruxo (le sorcier, comme il est surnommé au Brésil) propose à Mathieu de s’asseoir à ses côtés et de l’enregistrer.
br

br
Cet ovni musical est né le 22 juin 1936 à Lagoa da Canoa, dans l’Alagoas au nord-est du Brésil. Il commence à imiter les chants des oiseaux, et tape différents rythmes sur son corps. Son père l’initie au « 8 Baixos », l’accordéon typique du forró et va commencer à se produire avec son frère dans les bals de la région. Il va petit à petit se mettre à jouer de tous les instruments avec une aisance remarquable et va créer sa propre musique. Des instruments inventés comme une bouilloire saxophone, des rythmes complexes, des cris, des bruits de bouche, des sonorités traditionnelles brésiliennes dans du jazz, de l’improvisation. Le shaman albinos du Nordeste va enchaîner les albums et créer un mythe dès les années 60 avec Conjunto Som puis avec son passage dans le Miles Davis Electric Band. Miles dit d’ailleurs de lui que « c’est le plus impressionnant musicien du monde ».
br
br
Tout ce qu’il touche devient musique. Il a réalisé des dizaines de disques, des milliers de morceaux. il s’est rendu célèbre par son projet Calendário do Som dans lequel il a composé une chanson par jour, afin que tout le monde en ait une pour son anniversaire. Il marque l’histoire du jazz avec des albums mythiques dans les 70’s : de A Música Livre (73) à Slaves Mass (77). Toujours en concert aujourd’hui, toujours en train de produire des albums et de s’en faire rééditer, le sorcier ne s’arrête jamais. Il laisse son intuition le guider.
br
« Les gens qui attendent pour apprendre n’apprennent rien, il faut laisser les choses venir naturellement. C’est la manière de sentir. Tu dois imposer le ressenti avant tout chose. D’abord le ressenti et ensuite le savoir. Une fois que tu comprends tes intuitions, tu as des milliers de possibilités pour créer »
br

Nova Lyon

octobre 1st, 2018

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *