Actu

« Midi dans la Gueule du Monde » avec IBEYI

« Midi dans la Gueule du Monde » avec IBEYI

Quelques jours de repos pour ménager nos montures et nous repartons de plus belle le 20 juillet, vers le splendide théâtre antique de Lyon pour les renommées Nuits de Fourvière. Nous sommes allés à la rencontre du duo Ibeyi (en langue Yoruba : « jumelles »), composé des sœurs-jumelles Lisa-Kaindé et Naomi Diaz.
br

br
Leur talent avait littéralement explosé il y 3 ans à la faveur de leur premier album éponyme. Françaises aux origines cubaines et vénézuéliennes, elles ont grandi dans la musique, entourées par leur mère Maya Dagnino et Anga Diaz (célèbre percussionniste qui a œuvré dans Irakere et le Buena Vista Social Club). Dans leurs veines coule sans aucun doute la même énergie créative. Elles ont su mettre en exergue la culture Yoruba (importée au XVIIème siècle par les esclaves africains) en l’associant au hip-hop et à la soul.
br

br
Cette nuit-là, le duo a interprété avec brio leur nouvel album Ash. Les échanges de regards, les voix qui s’entremêlent, les énergies complémentaires nous amènent dans un univers deep très prenant alimenté par leurs sourires et leurs chants atypiques. Ce brassage d’influences est parti prenant de la magie d’Ibeyi.
br
Derrière son piano, Lisa-Kaindé semble être la douceur, la légèreté, la touche soul du duo, pendant que Naomi transmet une énergie plus féroce avec son cajón et explose sur ses autres percussions. Beaucoup de valeurs jaillissent pendant ce live. Elles rassemblent les genres et les continents au fil des morceaux.
br
br
Dans cet album, les chants sont vecteurs de militantisme et de thèmes sensibles. Elles dénoncent les discriminations et s’attaquent à des propos misogynes tenus par Donald Trump. Cette force est soutenue par leur complicité et la force qu’elles puisent dans leur famille et dans les parcours de dames qui les ont inspirées.

« Les femmes ont une place importante dans nos vies, on a été éduqués par deux grandes matriarches, notre mère et notre grand-mère. Les artistes qui nous ont le plus influencés sont des femmes comme Frida Kahlo, Meshell Ndegeocello, etc… c’est pour ça qu’on a voulu que notre mère lise un poème de Frida dans un de nos morceaux. »

Nova Lyon

octobre 11th, 2018

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *