Actu

« Midi Dans La Gueule Du Monde » avec le Bénin International Musical

« Midi Dans La Gueule Du Monde » avec le Bénin International Musical

Leur mission : dé-diaboliser le Vaudou en mettant en valeur le patrimoine culturel et musical de l’ancien royaume du Dahomey, qui à trop longtemps souffert de préjugés sur cette religion majoritaire au Bénin.
br
Sept musiciens béninois portent le flambeau de ce renouvellement en créant une musique nouvelle mêlant les traditions aux musiques actuelles.
Pour en savoir plus, Mathieu est parti à l’Opéra de Lyon le 06 octobre dernier à la rencontre des artistes et acteurs qui ont permis la naissance de ce projet.
br

br
Tout a commencé il y a cinq ans, sous l’impulsion d’Hervé Riesen, directeur adjoint d’antenne et des programmes de Radio France et de Jérôme Ettinger, musicien, multi-instrumentiste et arrangeur. Ensemble, ils partent au Bénin s’immiscer dans la culture musicale du pays, aidés par Denis Akobebakou et Aristide Agondanou, directeur de Awo Négoce et fondateur de l’orchestre de fanfare Gangbé Brass Band. Ils partent à la rencontre des acteurs contemporains de la musique béninoise.
br
Des couvents où l’on implore les divinités vaudous lors de cérémonies, en passant par les églises évangéliques, des clubs branchés de Cotonou aux villages étonnants du Nord de la capitale en passant par le ballet national. Cela débouche sur une sorte de casting où Jérôme leur propose de jouer et de chanter sur des sonorités éloignées de leur background culturel. La magie opère et cet échange humain et musical débouche sur un groupe réunissant toute la diversité ethnique et musicale du Bénin. Yewhe Yeton, rappeur, Brigitte Kiti, Nayel Hoxo au chant, Obinti Boni à la basse, Yaovi Emmanuel Atcho à la guitare, Emile Totin aux percussions et Jimmy Belah à la batterie. Le Bénin International Musical est né et prêt à chanter la véritable histoire de leur pays.
br
br
Le rock, le hip-hop, le jazz, le blues trouvent leur origine dans la ville de Ouidah au Bénin, voyageant par la route des esclaves. Ce qui explique l’intérêt de ce pays pour des groupes tels que Arcade Fire ou Gorillaz. Le BIM fait revenir l’héritage de ces musiques outre-atlantique à la maison en les associant aux grooves vaudous : présent dans toutes les sphères du pays (écoles, églises, fanfares, etc…).
br
Un album découle de ce projet le 19 octobre au nom de #1, l’unité. Une union entre les rythmes ancestraux béninois, le hip-hop, l’electro et le rock. Une unité pour en découdre avec la vision néfaste sur le vaudou longtemps colportée par le cinéma hollywoodien.
br
br
Le BIM entame une tournée internationale soutenu par Radio France et leur histoire fera l’objet d’un documentaire « Sur les routes musicales du Bénin », réalisé par Axel Vanlerberghe et Jérôme Ettinger, prévu courant avril.

« C’est un retour d’une part de notre héritage aux Amériques qu’on mélange à nos traditions ! On est fier de montrer l’importance du vaudou et les bienfaits de cette culture »
br

Nova Lyon

octobre 16th, 2018

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *