Actu

Olivier Conan, le programmateur qui casse les symboles de l’Opéra

Olivier Conan, le programmateur qui casse les symboles de l’Opéra

Il est le programmateur iconoclaste du Péristyle et de l’Amphi de l’Opéra, Olivier Conan a quitté New-York et son club Le Barbès il y a quelques mois pour Lyon. « Je ne programme des gens que d’un point de vue de fan ». On revient ce soir sur son premier été passé sur le parvis de l’Opéra et on parcourt sa saison underground.
br

br

Dans la rue de La Gryffe (part.1)

Notre balade hebdomadaire dans les rues de Lyon sera libertaire cette semaine. De Mai 68 à aujourd’hui, on suit les évolutions qu’a connu ce courant de pensées dans la métropole lyonnaise, traversant le Pont Lafayette pour aller sur les pentes de la Croix-Rousse et redescendre ensuite dans le quartier de la Guillotière. Notre guide, pour cela, s’appelle Daniel. Il est professeur de sociologie à la retraite, acteur du mouvement libertaire et membre du collectif qui gère La Gryffe, la librairie autogérée du 7e.
br

br

L’Air Fin

Maxime Geugneau aka Gandhi les Bons Tuyaux arrive encore les bras chargés de bons plans et nous envoie Simo Cell, la dernière sortie du label BFDM, un extrait de la BO du Tigre de Tasmanie signée par Les Marquises et nous invite à fêter l’un de nos héros lyonnais, le dessinateur Antoine Eckhart.
br

br

Le Fourretouroscope

Si on devait résumer cette semaine, les signes du zodiaque connaîtront la douleur d’une huître arrachée à son environnement naturel et la félicité d’une digestion grasse et molle. Et comme on est généreux dans le Fourretouroscope, on vous fait gagner un dîner en tête à tête au Palais de la Choucroute avec Lucie Baverel (offre limitée aux balances du deuxième décan seulement).
br

br

Une dernière pour la route : Andrea et sa cuite au Panama

De part et d’autre de l’Atlantique, on aime la fête, la danse et les amis. On aime aussi parfois les soirées bien arrosées. Andrea est vénézuélienne. Elle vit à Lyon depuis 4 ans. Elle a troqué le rhum ambré contre le bourgogne.
brbr
On l’a rencontrée dans son petit restaurant d’empanadas, le GiLuna Café, et elle nous a donné la preuve que les latino-américains ne plaisantent pas quand il s’agit de faire la fête. Aller, c’est parti pour un petit midi-minuit du côté des Caraïbes.
br

Nova Lyon

octobre 2nd, 2018

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *