Actu

Patchworks, épisode 1 : Bamako, 2002

Patchworks, épisode 1 : Bamako, 2002

« En 2002, c’est par hasard que nous nous sommes retrouvés à Bamako. Et comme à notre habitude, nous avons découvert et parcouru la ville avec la méthode de « l’errance hasardeuse ».
Br
Parmi les particularités du Mali, on peut mentionner une maîtrise du français assez répandue et une véritable vénération de l’oralité. L’association de ces deux facteurs rend l’errance urbaine propice aux rencontres.
Beaucoup de bamakois voient un étranger comme un occasion d’échanger, de transmettre et d’apprendre. C’est toute la force d’une culture basée sur l’oralité.
br
On se surprend au détour d’une conversation, posé sur une natte devant un thé, à aborder des thématiques telles que l’excision, le sida, les maladies véritables ou simulées ou encore la nécessité du mariage, etc…
On est très loin de s’accorder sur tout, mais on échange, on apprend le fonctionnement de l’autre.
br
La réalité de la ville en 2018, parait-il, est moins paisible et ouverte qu’en 2002. Pression économique, menaces islamistes et autres crapuleries ont rendu les gens plus méfiants, et l’insouciance que fût la nôtre serait aujourd’hui assez irresponsable… » -Bruno Hovart
br

br
Retrouvez Patchworks tous les 4e dimanches du mois à 20h

Nova Lyon

novembre 8th, 2018

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *