Actu

Dans la rue de Jacques Chambon

Dans la rue de Jacques Chambon

Nouvelle semaine, nouvelle exploration humaine et urbaine dans les rues de Lyon avec Lucie Baverel. Cette fois, notre guide est comédien et auteur, on l’a vu en druide loufoque dans la série Kaamelott, sur scène dans Les Sentinelles et La vie est une fête ou encore au cinéma dans Corporate. Jusqu’à vendredi, on découvre le Lyon de Jacques Chambon.

Lundi

On retrouve Jacques Chambon attablé à la Brasserie Georges. “C’est une brasserie comme je n’en ai jamais rencontré nulle part ailleurs […] Et c’est un peu ma madeleine de Proust à moi”.  Le comédien a grandi place Carnot et se souvient de ses vendredis après-midi à siroter des grenadines à l’eau.
br
br
“J’ai toujours adoré cet endroit !
[…] C’est la même odeur que celle d’il y a 50 ans”. En l’écoutant, on est replongé dans cette ambiance majestueuse, enfumée et on voit le ballet des garçons du restaurant où l’omelette norvégienne était déjà une institution.
br

Mardi

On passe maintenant les souterrains glauques de Perrache et on se retrouve devant le lycée Récamier, rue de la Charité. “J’y ai passé mon bac en 81”. “C’est dans ce lycée que j’ai fait mon premier spectacle. C’était Le Misanthrope et cette expérience m’a transformée”. C’est là que l’idée d’être comédien s’est imposée pour lui. Il s’y replonge et continue à nous raconter le quartier de son enfance.
br
br
Comme ce cinéma rue de Condé avec son balcon et son entrée à 3 francs 50 ou encore cette église Ste Croix où il a été enfant de chœur.  “C’est ici, je crois, qu’est né mon goût pour la représentation parce que dans un office religieux il y a une dramaturgie, des costumes, de la  musique, un décor et un public”.
br

Mercredi

On continue notre périple du côté de la place Carnot et de la rue Franklin et on s’arrête faire un bise à un vieux copain de Jacques Chambon. Christophe Callot dirige l’imprimerie Valette, une imprimerie artisanale qui fonctionne depuis 1908, et puisqu’on est là, on prend un petit cours de dorure à chaud.
br
br
Un peu plus loin, c’est devant le collège Jean Monnet qu’on découvre la passion du comédien pour les pétards à mèches. Il se marre :
“Ça fait bizarre, on a l’impression que le gars a vécu dans un périmètre d’un kilomètre !”
br

Jeudi

Jacques Chambon c’est aussi le Merlin de Kaamelott aux répliques cultes et aux tours de magie aléatoires. Alors on a eu envie de revenir avec lui sur ses premières pièces avec Alexandre Astier, son ami de longue date. “On a un peu à un rapport à la Bourvil / De Funès. Le petit teigneux et le grand abruti”.
br
br
On revient aussi sur les débuts de la série, d’abord court-métrage, tourné entre copains du côté de Villefontaine. “Ils n’en pouvaient plus parce qu’il y a avait des avions qui arrivaient à St Exupéry et qui passaient sans arrêt”. Le comédien en profite pour nous dévoiler quelques infos sur le film qui se prépare.

br

Vendredi

La dernière étape de notre balade nous emmène devant la Comédie Odéon. C’est dans cet ancien cinéma que va se jouer en février prochain sa pièce Les Sentinelles.
br
br
“C’est un spectacle qui me tient très à cœur, où ma sensibilité s’exprime le plus évidemment”
. On discute de son histoire et on rencontre le directeur du théâtre, Julien Poncet.

br

Les Sentinelles, c’est du 5 au 9 février à la Comédie Odéon, rue Grôlée.

Nova Lyon

janvier 29th, 2019

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *