Actu

Midi Dans La Gueule Du Monde avec Ken Boothe

Midi Dans La Gueule Du Monde avec Ken Boothe

Le 29 novembre dernier, le reggae fut classé comme patrimoine immatériel de l’humanité par l’Unesco.
En cette occasion, Mathieu Girod nous fait revivre sa rencontre avec un de ses plus dignes représentants, le chanteur jamaïcain Ken Boothe.
br

br
C’est l’un des joyaux les mieux gardés de la musique jamaïcaine. Ken Boothe est né en 1948 à Denham Town, quartier de Kingston. Il débute sa carrière de chanteur en tant que bluesman et soulman au sein du duo Stranger & Ken entre 1963 et 1966. Leurs sons deviennent très prisés par les selecta des sound system de Kingston tels que Hush ou Artibella qu’il reprendra plus tard en solo.
br
C’est dans cette période où le rocksteady fait rage et que le reggae commence à se répendre qu’il rejoint le mythique Studio One dirigé par le célèbre producteur Clement « Coxsone » Dodd. Ses qualités vocales sont tellement impressionnantes du fait d’imbriquer des touches de blues et de soul américaine sur du reggae et du rocksteady qu’on surnomme Ken BootheMister Rocksteady”. Ce sera d’ailleurs le nom de son premier album en 1968. Le gamin des downtowns a grandi et fait désormais parti de ceux qui ont popularisé le reggae. Ken Boothe va se démarquer de ses pairs tels que Bob Marley par son grain soul et ses love songs qui vont résonner dans les bals de l’île.
br
br
En 1971, il commence à travailler avec le producteur Lloyd Chambers qui l’appelle pour chanter dans son mythique label Trojan Records. Il va signer des morceaux désormais légendaires qui vont propulser sa carrière à l’international.
br
Son titre “Everything I Own » sera numéro 1 des charts en Angleterre et sera repris par Boy George quinze ans plus tard.
br

br
Après 19 albums et des dubplates de tous les côtés, le rude boy crooner se fit plus rare dans les années 90 malgré qu’en 1999 il reçoit le Reggae living legend Award. On le redécouvre dans les années 2000, puis Snoop Lion sample son célèbre ArtibellaKen Boothe est de retour à 70 ans sur les scènes depuis sa participation avec le collectif Inna de Yard. Un all star réunissant les légendes des années 60 et 70 comme The Viceroys, Kiddus I, Cedric Myton et Winston Mac Annuf.
brbr
Ken Boothe
est bel et bien de retour ! A 70 ans, on peut le voit écumer les scènes du monde avec ses amis d’enfance. Une telle expérience lui redonne le goût de composer, comme à l’époque. Pour comprendre comment on fonctionnait dans les seventies, direction les “yards”, les arrières-cours des maisons des ghettos jamaïcains. Dans cet état d’esprit, Ken décide de réenregistrer en acoustique ses plus grands tubes. L’album voit le jour, et forcément, il s’appelle “Inna de Yard”.

« En Jamaïque, ça a commencé dans ces endroits, derrière ces cabanes. On se posait entre les arbres et on commençait à jouer en acoustique. Inna de Yard, c’est cet esprit. Tout a été enregistré a l’extérieur. C’est superbe. »

Nova Lyon

janvier 16th, 2019

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *