Actu

Midi dans la Gueule du Monde, avec Ammar 808

Midi dans la Gueule du Monde, avec Ammar 808

Lors du GénériQ festival qui s’est déroule à Dijon, Mathieu Girod en a profité pour rencontrer le multi-instrumentiste, compositeur et producteur tunisien Sofyann Ben Youssef. Cet artiste touche à tout, en profite pour nous dévoiler ses multiples facettes. Du duo Bargou 08 à son projet solo arabo-futuriste Ammar 808, il nous invite dans son univers particulier le temps de cet épisode.


Diplômé en musicologie et en musique arabe de l’Institut supérieur de Tunis en 2002, le jeune prodige part en Inde où il s’initie avec Musarrat Ali Khan. Très prolifique et curieux, il va s’intéresser à plusieurs courants musicaux et va commencer à composer pour des films et des documentaires.

Dans ces bande-son, on retrouve l’univers de Sofyann. Une combinaison habile des cultures orientales et occidentales qui brasse le jazz, les musiques traditionnelles d’Afrique du Nord et l’électro. Installé en Belgique, le bidouilleur va continuer ses prod minutieuses et se lancer de nouveaux défis, comme la direction artistique du spectacle soufi Rayahzone où il est également percussionniste.

Sofyann Ben Youssef va, au fur et a mesure de sa carrière, puiser dans les traditions et les musiques populaires du Maghreb et les transposer dans des sonorité plus actuelles. Dans le groupe Bargou 08 : il fusionnait habilement la musique du Targ : le patrimoine sonore du Nord-Ouest tunisien. Les sonorités folkloriques et les percussions se retrouvaient ici mélangées dans une sorte de funk psychédélique, notamment du fait des Synthés Moog de Sofyann.

Toujours en quête d’explorations, Sofyann range le Moog et le remplace par la célèbre boîte à rythmes de la marque Roland, TR 808. Il devient alors AMMAR 808. Derrière ce nom qui signifie « Monsieur tout le monde », le beatmaker nous emmène dans un Maghreb rétro-futuriste ou les instruments traditionnels (guembri, la flûte gasba et la cornemuse zokra) passent dans sa machine pour se retrouver transposés dans une musique nouvelle, inondée de basse.

Cette exploration porte le nom de son album Maghreb United. On retrouve au sein de ce disque les grands genres musicaux qui ont façonné le répertoire culturel du Maghreb. Le raï, les musiques gnawis, ou encore le Targ sont joués d’une manière inédite. Dans ce voyage, il s’entoure de trois chanteurs : le tunisien Cheb Hassen Tej, l’algérien Sofiane Saidi et le marocain Mehdi Nassouli. Il en découle une transe arabo-futuriste, psyché, électronique et enracinée.

« J’ai pris toute la matière ancestrale du Maghreb et j’ai rajouté d’autres de mes influences. Aucun compromis artistique, on y retrouve l’électronique et des grosses basses car j’adore ça »

Nova Lyon

mars 5th, 2019

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *