Actu

Dans la rue de Superposition

Dans la rue de Superposition

Cette semaine, Lucie Baverel repart déambuler dans les rues de lyonnais.e.s pour écouter leurs histoires et découvrir la ville à travers leur voix. Pour cette nouvelle série, c’est Orbiane Wolff qu’elle suit. Elle est la co-fondatrice et la présidente de Superposition, le collectif qui défend l’art urbain, des portes de garage aux galeries.

Lundi

C’est d’ailleurs devant une porte de garage qu’Orbiane Wolff nous donne rendez-vous. On la retrouve rue longue, parce que c’est là, dans le 1er, que tout à vraiment commencé.  “Le 1er mai 2016, on avait investi cette rue en invitant une dizaine de graffeurs et d’artistes à faire des live painting. Après, on y a installé notre première galerie […] et on y  a fait nos premières armes et nos premières expos.”.

Le principe ici : peindre autant dedans que dehors. “Cette rue elle est très étroite et pas très ensoleillée, […] quand on est arrivé, c’était pas un lieu de passage, plutôt un spot de pisse de bourrés”. Alors, pour donner envie aux badauds de repasser par là et de lever le nez, les artistes s’en sont emparés. “80% de la presqu’île est classée, […] alors du coup dès qu’il y a un petit spot ou une petite lucarne à colorer, on y va !”

Mardi

On quitte la rue longue, comme l’a fait Superposition début 2018, avec l’envie de s’agrandir, d’expérimenter une programmation musicale, des conférences, des ateliers. Le collectif atterri place Gensoul et créé SITIO. “C’est un nouveau challenge parce que le quartier est un peu moins flexible […]  On a des voisins un peu plus vieux et un peu moins ouverts!”.

On marche et on discute des entreprises qui invitent les artistes sans les rémunérer. “On nous propose beaucoup de la visibilité, mais moi je mange pas de la visibilité et les artistes non plus !“

Mercredi

On traverse la place Bellecour et on parle d’art et de femmes. Superposition organise en mai prochain la deuxième édition de son festival Métamorphe, une exposition collective sur la thématique de la place de la femme dans l’art. “Nous, on travaille avec des meufs géniales, qui parfois n’ont pas la réputation qu’elles mériteraient […] On s’est rendu compte que même nous, dans nos expos, on avait exposé vachement plus de mecs que de nanas !”.  

Alors on note au passage quelques noms d’artistes lyonnaises remarquables. Parvati qui colle beaucoup dans les pentes des hommes oiseaux, c’est superbe ce qu’elle fait !” ou Las Gatas qui collait des petits chats avec des messages féministes […]  Il y en a partout il faut juste ouvrir l’oeil !”

Jeudi

On traverse la rue Victor Hugo et la place Ampère, pour se rapprocher tranquillement de la place Gensoul et de la galerie SITIO. Orbiane Wolff nous raconte ses rencontres avec des passants râleurs et on cause de la rémunération des artistes. “De plus en plus d’artistes vivent de leur travail! Je me souviens quand Theo Haggai m’a annoncé qu’il pouvait enfin ne plus être caissier chez Monop’ !”. Et des artistes qui souhaitent rester anonyme aussi.

“ Je crois que le milieu du street art, heureusement ou malheureusement (peut-être malheureusement) n’échappe pas à la starification. Parfois c’est dommage de mettre en avant l’être humain plutôt que les œuvres. Quand les deux sont chouettes, c’est bien. Parfois on peut être un peu déçu”.

Vendredi

Nous voilà dans le nouveau fief de Superpo-SITIO-n. Visite de l’espace galerie et de l’expo Degrés 360 qui réunit aujourd’hui Shab et Pant. Une porte dérobée et on file au sous-sol où organise les “soirées de découvertes musicales […] mais on a dû calmer avec le voisinage”’.

Le collectif a la bougeotte et en plus de multiplier les projets et les événements, il se projette ! “Je pense qu’on va déménager à un moment donné. On est en train de travailler sur le projet de réhabilitation des usines Nexans rue Lortet dans le 7e  [… ] Il y a une quinzaine de structures et ce qui est intéressant c’est que c’est un projet orienté sur le consommer autrement”.

Prochains évènements portés par Superposition :

Métamorphes #2 « La Flamme »  du 07 mai au 08 juin 2019

Urban Art Jungle Festival #5 – Le festival des cultures urbaines ! les 14 – 15 – 16 juin 2019

Nova Lyon

avril 1st, 2019

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *