Crumb – Locket

Crumb – Locket

Si vous ne connaissez pas la musique synthétique et jazzy de Crumb, le meilleur moyen de faire les présentations est de visionner leur dernier clip en date : LocketLe quatuor new-yorkais nous emmène dans une nuit sans fin, un voyage en sur place, guidé par les notes d’un piano lointain et d’une batterie aux accents trip-hop. “Je vis dans une maison au toit de taule. Et chaque fois qu’il pleut, je sens mon cerveau vibrer” entonne la chanteuse Lila Ramani.

Côté visuel, on assiste à un trip halluciné, mais sans les références du flower power 60s qui poussent trop d’autres groupes dans la caricature. Ici, Crumb livre une esthétique urbaine à travers l’usages de caméras 360 et d’effets très connotés “Gopro” et films à l’iphone, tout en déambulant dans une féerie aux contours opaques. La technologie s’étiole. Les bandes magnétiques coulent comme les horloges de Dali et l’univers de Crumb perd ses repères géographiques sans perdre ses repères pop-culturels.

Ce clip, on le doit à Haoyan of America, jeune réalisateur bricoleur qui explore le mixed-media, technique visant à mélanger différents appareils de prise de vue, en jouant sur les déformations et artefacts de ces outils low-tech. Mais qu’ont-ils versé dans leur tasse de thé pour que le petit appartement dans lequel ils cohabitent se change en un monde inconnu et mouvant dont ils sont eux-même les explorateurs ? On vous laissera seuls juges.
br