Live Report

Live Report : Scratch Bandit + Ze Mateo (Chinese Man) / Le Transbordeur

Live Report : Scratch Bandit + Ze Mateo (Chinese Man) / Le Transbordeur

scratch.bandits.┬®.paul.bourdrel-18

Le  Transbordeur s’est mis aux couleurs d’un hip-hop étoffé et bariolé en ce vendredi 12 juin 2015 ! Les machines ont pris le pas sur les micros pour un show dédié aux arts de la production, de la composition et du mix. Une mise à l’honneur de circonstance au vu du line-up : Les Scratch Bandit Crew, venus célébrer la sortie de l’album Stereo7 et du binôme Zé Matéo/High Ku de Chinese Man en intro/conclusion.

L’essentiel de la prog passe donc par d’habile praticiens des platines qui ont su en mettre plein la vue et les oreilles. Petit récap de la soirée :


 Zé Matéo & High Ku


 Les deux DJs de Chinese Man ouvrent les festivités coté club avec un set à quatre mains. La musique diffusée survole un très large spectre, tant sur le niveau spatial que temporel. En maitre des vibration diffusées, ils offrent un panel de couleurs et de vibrations, ponctuées par des transitions aussi fluides que surprenantes. Le Club Transbo se mue en bal ou la clave afro-latine valse avec les grooves electro-swing et les breakbeats urbains. De la cote est à la cote ouest, de l’hémisphère nord à l’hémisphère sud, on passe de rares grooves eclectiques aux classiques rap/trip-hop.

scratch.bandits.┬®.paul.bourdrel-5

Avec de jolis combos où le cheminement d’un morceau à un autre se dessine par un bagout musical, couplé à une solide technique de mix, Zé Mateo et High Ku alignent dans la même foulée, du groove tropical, les Delinquent Habits, puis Kendrick Lamar et son King Kunta. A un autre moment, après un habile placement du Intergalactic des Beastie Boys les deux comparses feintent l’audience par du balafon africain qui devient intro puis sample d’un « beat » bien « fat ».

Passé ce premier passage, la glace entre le public et la programmation se brise et c’est une foule chauffée à blanc qui se dirige vers la grande salle pour la suite…


 Scratch Bandit Crew


Désormais réduite à son noyau dur, la formation Scratch Bandit Crew est représentée par Supa Jay et Syr. Alors que des questions se posaient sur la prestation scénique d’un set dénué de voix, les deux énormes écrans en fond et l’installation globale viennent apporter un élément de réponse. Le Scratch Bandit Crew met les petits plats dans les grands et offre un spectacle son et lumière où les pixels sont en osmose avec les décibels. Entre scénographie, Vjing et autres fantaisies visuelles, la plus-value occupe avec brio l’espace scénique !

scratch.bandits.┬®.paul.bourdrel-10

Supa Jay en mode live-beatmaking et Syr en manieur de « turntables », exposent leur répertoire (avec clips/feats diffusés à l’écran) et reliftent des succès rap US. Parmi les titres réactualisés, le Big Pimpin de Jay-Z, avec un Supa Jay redorant le blason du sample original venu d’Egypte. La version jouée donne un véritable second souffle au Khosara Khosara de Baligh Hamdi et Abdel Halim Hafez. La superstar Jay-Z se trouve en pleine tourmente judiciaire avec les héritiers des auteurs originaux. Le Scratchs Bandit Crew, lui se met hors des foudres égyptiennes en y retirant toute apologie de la « pimp life » (cf SURL Magazine).

Le Break Ya Neck de Busta Rhymes passe également sous les machines de nos experts, pour le plus grand bonheur de la foule qui en redemande. Découpée et séquencée, la production de Dr Dre et Scott Torch fait peau neuve sous des coups de pad à la fois millimétrés et frénétiques.

scratch.bandits.┬®.paul.bourdrel-15

Le Scratch Bandit Crew signe une performance rondement menée et présente en bonne et due forme Stereo7 sorti sur Chinese Man Records. Passé le concert, retour au Club pour le second passage de Ze Mateo et High Ku.

Le premier passage a chauffé la foule, le second quand à lui garde le mercure au plus haut avec une playlist percutante, flirtant avec des courants plus électriques de la sphère hip-hop. En résumé, on était loin d’une simple succession de pousseurs de disques.

C’était le faya et la pluie ne nous a pas empeché de suer !

scratch.bandits.┬®.paul.bourdrel-23

Live Report : Alpha Diallo / @AlphaDigger

Photos : Paul Bourdrel / @paulbourdrel

L’ensemble des images de la soirée sur le Flickr de RTU

Nova Lyon

juin 18th, 2015

No comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *